L’histoire du Reiki

L’histoire de la guérison énergétique, Reiki, commença vers la fin du XIXe siècle. Elle débuta, au moment où le fondateur de ce mouvement le Dr Mikao Usui était directeur et était moine chrétien d’un petit établissement d’enseignement de l’Université Dorshisha située à Kyoto au Japon.

Un jour alors qu’il donnait un séminaire hebdomadaire chrétien, une question que lui posa un de ses étudiants transforma totalement son parcours de vie. Il lui demanda : parce qu’il avait une foi aveugle dans la Bible, il devait avoir la croyance que Jésus était capable de guérir les malades en les touchant même s’il ne l’avait jamais vu.

Le Dr Usui lui répondit affirmativement. L’élève lui répliqua alors que, comme étudiants, ils avaient besoin de preuves concrètes pour adhérer à cette vérité. Ce questionnement ébranla tellement Dr Usui qu’il remit sa démission en tant que directeur de l’université dès le lendemain matin pour effectuer des recherches et y trouver des réponses.

Il se rendit à l’université de Chicago aux États-Unis pour y réaliser un doctorat en théologie. Il en étudia les Écritures saintes chrétiennes. Il n’y découvrit aucune réponse sur la guérison par les mains que Jésus accomplissait. Il alla au Japon pour se pencher sur celles du bouddhiste. Il s’y promena de monastère en monastère pour toujours se faire répondre que les moines avaient trop à faire à guérir le corps pour être en mesure de s’occuper de l’âme.

Avec persévérance, il dénicha enfin un moine qui s’y intéressait et accepta que le Dr Usui entre dans le monastère zen pour y accomplir des études. Les écritures bouddhistes traduites en japonais, ne lui donnèrent pas les réponses qu’il cherchait. C’est alors qu’il apprit le chinois pour en lire le plus possible, mais encore là, elles ne suffisaient pas. Pour avoir accès aux originales qui n’avaient jamais été traduites dans aucune langue, il étudia le sanscrit. Finalement, il trouva ce qu’il voulait au bout de sept années de recherche chez les bouddhistes.

Il détenait les connaissances, mais non le don de guérir pour ce faire. Il décida d’aller méditer sur le sommet de la montagne sacré Kuri Yama. Une fois arrivé, il plaça vingt et un cailloux devant lui. Chaque jour de méditation, il en lançait un suivant les instructions du sanscrit indiquant la façon d’atteindre un haut niveau de conscience. Durant vingt et un jours de jeûne, mettant sa vie en danger, le Dr Usui méditait, chantait et lisait des soutras, mais rein ne se passa de particulier sauf au vingt et unième jour. À ce moment-là, il vit une lumière émerger à droite dans le ciel qui le traversa avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel à l’intérieur. Il en tomba à la renverse et vit les symboles sacrés contenus dans les textes en sanscrit qui s’intégrât en lui. Il avait reçu les clés de la méthode de guérison qu’utilisait Bouddha et Jésus qui lui était transmis.

Malgré ses vingt et un jours de jeûne, il se sentit merveilleusement bien et en pleine forme. Il ramassa ses affaires et descendit la montagne avec ce sentiment de bien-être et avec un peu d’insouciance. Au beau milieu de sa route, il se heurta le gros orteil qui se mit à saigner. Hurlant de douleur il le prit entre ses deux mains et se rendit compte qu’au fur et à mesure qu’il le tenait que la douleur s’estompait et qu’il arrêta de saigner. Enfin, le miracle qu’il attendait depuis si longtemps lui apparut. Il avait lui-même entamé sa guérison avec l’énergie transmise par les mains le Reiki.

Une fois en bas de la montagne, il fit une halte pour manger lorsque la fille du marchand arriva avec son repas, Dr Usui aperçut son visage enflé et rouge par une rage de dents qui la faisait terriblement souffrir depuis quelques jours. Il lui demanda la permission de toucher sa joue avec ses mains. La douleur s’atténua et l’enflure commença à diminuer.

Il retourna au monastère où son ami le moine était indisposé par l’arthrose. Il lui imposa ses mains et soulagea sa douleur. Par la suite, il alla prêter secours aux clochards et aux mendiants de la Ville de Kyoto. Dr Usui les aida jusqu’au jour où il vit revenir les gens qu’ils avaient soignés et aidés à se trouver du travail, retourner vers lui dans le même état qu’au début. Il s’aperçut que ce qu’il avait accompli était incomplet puisqu’il avait oublié d’enseigner aux mendiants de changer leur façon de vivre et que guérir le corps ne suffisait pas, mais que l’esprit aussi en avait besoin. Il créa alors, les cinq principes de vie du Reiki.

Aujourd’hui, je ne me fais pas de soucis.

Aujourd’hui, je ne me mets pas en colère.

J’honore mes parents, mes maîtres et mes aînés.

Je montre de la gratitude pour tout ce qui vit.

Je gagne ma vie honnêtement.

Il décida de quitter les lieux des clochards pour enseigner et guérir, avec sa nouvelle philosophie, le Reiki à ceux qui voulaient vivre dans la lumière.

Parmi les personnes initiées, il rencontra un officier de marine à la retraite du nom de Chujiro Hayashi. Il devint le successeur en tant que Maître de Reiki. Il fonda à Tokyo une clinique pour traiter et enseigner le Reiki.

En 1935, une femme du nom Hawayo Takata venait spécialement d’Hawaii pour y subir l’ablation d’une tumeur au cerveau à l’hôpital de Tokyo. Elle eut l’intuition juste avant de se faire opérer qu’il y avait une autre voie de guérison qu’elle devait suivre. Suivant son instinct elle se laissa guider par un employé jusqu’à la clinique du Dr Hayashi. En voie de guérison, elle demanda d’être initiée au Reiki, ce qu’on lui refusa. Elle démontra son réel intéressement en restant au Japon pendant un an avec ses deux filles. Elle apprit et pratiqua le Reiki durant toute l’année et alla à Hawaii avec le don de guérir. Elle retourna au Japon où elle devint Maître-successeur et revenu dans son pays pour introduire la guérison par les mains dans le monde occidental.

Sa petite-fille Phyllis Furumoto devint à son tour Maître Reiki en 1979 à l’âge de 36 ans. Elle voyagea tout en travaillant avec sa grand-mère avant que Hawayo là nomme successeure en 1980, année de son départ terrestre. C’est grâce à l’implication et l’acceptation de son chemin de vie qu’aujourd’hui la lumière énergétique de guérison Reiki est connu à travers la planète.

,